Le Pave Parisien

Interview de Lego To The Party : l'histoire d'un street artiste un peu par hasard

Interview de Lego To The Party : l'histoire d'un street artiste un peu par hasard

Hello les amis ! Cette semaine nous la dédions au street art. Au Pavé Parisien, on en est fan tant par l’état esprit que par la beauté des oeuvres. Nous avions déjà connu d’autres collaborations notamment avec Black Bird (ça vous parle ?)

Ça fait un moment que notre collab’ avec Lego To The Party est passée mais nous n’avions pas relayé son histoire. Et au Pavé Parisien, nous pensons sincèrement que l’artiste est aussi important que ses oeuvres. 

Vous connaissez tous les Lego, mais connaissez-vous Lego To The Party, le street artiste homonyme qui utilise ces jouets mythiques de notre enfance (et même de notre vie d’adulte!) pour laisser son empreinte dans les villes où il passe? À l’occasion de notre collab nous avons pu lui poser quelques questions sur lui-même. Nous vous invitons à venir le découvrir.

Un Lego sur un panneau publicitaire McDonald's

  • Quand t’es-tu lancé dans le Street-Art ?

  • Tout a commencé par hasard il y a 3 ans, alors que j’avais acheté un moule à pâtisserie en forme de Lego pour faire, vous l’aurez deviné, un… gâteau! Le résultat fût un échec total; ne voulant pas jeter ce moule et influencé par de nombreuses vidéos Do It Yourself que j’avais pu voir, j’ai décidé de couler du plâtre dans le moule. Cette fois-ci, le résultat était bluffant de précision, cela m’a inspiré et j’ai décidé de poster ma trouvaille sur les réseaux.

  • Donc tu t’es vraiment lancé dans l’art du jour au lendemain?

  • En quelque sorte oui, je suis naturellement bidouilleur et j’ai toujours été celui du fond de la classe qui dessine toute la journée, donc en voyant ce magnifique Lego en plâtre (j’en profite pour le préciser: tous mes Lego sont en plâtre, je n’utilise jamais de réelle figurine dans mes collages), je l’ai peint puis partagé sur Instagram afin d’observer l’intérêt suscité.

  • En quelque sorte, le lancement de ton projet Lego c’est une expérience sociologique sur Instagram.

  • Exactement! J’ai continué à poster des photos de l’avancement de mon projet en mettant toute sorte de hashtags pour voir si ça “prenait” si même on me repostait, etc. Difficile d’avoir de la visibilité au début mais finalement, le hashtag #Lego a permis à la communauté de fans de Lego de découvrir mon travail! C’est une communauté très importante et mon projet leur a beaucoup plu. Petite anecdote : je me suis parfois fait réprimander par des fans qui pensaient que je peignais directement sur des figurines Lego et qui y voyaient là un réel blasphème! (rires) J’en profite donc pour le rappeler : toutes mes personnages Lego sont réalisés en plâtre, je n’attaque aucune figurine authentique.

    C’est donc grâce à la communauté Lego que j’ai gagné en visibilité et c’est ce qui m’a donné envie de continuer;

  • Et pourquoi choisir de les coller un peu partout dans la rue plutôt que simplement poster tes oeuvres sur les réseaux sociaux?

  • Parce que je commençais à manquer de place dans mon 20m² envahi de Lego ! (rires) C’est avant tout pour tester la réaction des gens que j’ai choisi cette démarche; à savoir, si je colle un Lego dans la rue, quelqu’un va-t-il s’arrêter pour le photographier et même poster la photo et essayer de me retrouver? J’admire cette démarche que je pratique moi-même pour le street-art, quand je poste la photo d’une oeuvre c’est qu’elle m’a réellement plue et donc quand j’ai vu mes premières oeuvres repostées ça m’a beaucoup touché.

    Un Lego noir et orange collé sur un mur dans la rue
  • En fait, tu es vraiment passé d’une expérience sociale sur les réseaux sociaux au statut de street artiste!

  • En quelque sorte oui, bien que je ne me considère pas réellement comme un street artiste. Je mène ce projet car cela m’amuse, quand ça ne sera plus le cas je suppose que j’arrêterais. Je me suis servi d’Instagram pour tester si le public pouvait être réceptif à mon travail et maintenant que ça marche, évidemment je continue car Instagram me sert de galerie. De plus, mes oeuvres ont une durée de vie très faible dans la rue, je me sers donc d’instagram pour garder une trace indélébile de mon travail.

  • Quelles sont les réactions des gens face à tes oeuvres?

  • Elles sont diverses et variées. Insta est aussi très intéressant dans le sens où je vois la légende que mettent les personnes qui postent mes oeuvres, qui correspond en quelque sorte à leur interprétation. Elles sont parfois très différentes de la mienne! Par exemple, une personne m’a un jour contacté pour acheter un Lego que j’avais posté en ligne (photo ci dessous) et quand nous nous sommes rencontrés, elle m’a donné une interprétation à laquelle je n’avais pas du tout pensé, à savoir qu’elle avait adoré la folie et l’enfermement qui émanait de c’est oeuvre, j’ai trouvé cela très enrichissant. Cela me permet de voir comment vit mon oeuvre.

  • As-tu déjà exposé dans des galeries?

  • Oui, j’ai fais des galeries, toujours dans la même optique de voir jusqu’où peuvent aller mes “conneries” ! J’aime le challenge de ce projet, j’ai commencé par être reposté sur les réseaux, j’ai été exposé dans des galeries. Je suis curieux de voir s’il y aura une prochaine étape, pourquoi pas un partenariat avec une compagnie de transport qui me permettrait de voyager grâce aux Lego et les coller partout dans le monde? 

    Les galeries peuvent aussi me permettre de vendre mes oeuvres, le plus simple reste cependant de me contacter via instagram car j’aime rencontrer les personnes que mon travail touche.

  • Parlons un peu de notre collaboration; qu’est ce qui t’a touché chez Le Pavé Parisien ? Comment as-tu entrepris la customisation de nos enceintes ?

  • En premier lieu, j’ai commencé à suivre le Pavé Parisien parce que je suis un mélomane, j’écoute de la musique en permanence, je vis en musique et donc je m’intéresse au monde de l’audio. J’ai apprécié le côté artisanal en béton qui changeait véritablement de toutes ces enceintes en plastique. C’est un très bel objet de décoration et l’inspiration m’est venue assez rapidement car je pense que nos 2 univers se marient très bien, de plus je travaille déjà sur des objets en 3D avec mes Lego, je n’y ai donc pas vu de contrainte. J’ai simplement posé le Pavé Parisien sur la table en faisant autre chose puis les idées me sont venues naturellement, je n’aime pas l’idée de faire un gros brainstorming, de forcer les idées.

    Pavé Parisien avec des Lego dessus

  • Dernière question : tu comptes rester sur du Lego toute ta vie ? 

  • Je vais continuer à travailler du Lego car c’est ma signature et qu’elle me convient, je ne compte pas en changer. Cela ne va pas empêcher mon style d’évoluer, les prochaines étapes seront peut être de la mosaïque afin de pouvoir réaliser des oeuvres plus grandes (vous l’aurez remarqué, un Lego ce n’est pas bien grand, difficile de travailler sur des grosses superficies), j’aimerais pouvoir remplir un mur comme les “véritables” street artistes.

    On m’a déjà conseillé de passer à un autre format, à cause de la taille réduite de mes oeuvres qui les rendent moins visibles que d’autres, et du fait qu’on m’en “vole” beaucoup, mais ce n’est pas dans mes plans.

  • Comment tu réagis quand tu réalises qu’on a pris une de tes réalisations?

  • Au début je l’ai mal pris, surtout quand tu passes plusieurs heures sur un Lego, que tu vas le coller et que le lendemain il a disparu, mais maintenant je le prend en considération et ça fait partie du jeu. Beaucoup de street artistes se font effacer leurs oeuvres ou même recouvrir par d’autres, il faut l’accepter : c’est le monde de la rue.

    Nous remercions Lego pour son temps ! 

    Devenir artiste ça peut donc vous tomber dessus comme ça. Alors si comme Lego To The Party vous n’êtes pas très passionné par l’école (cc la rentrée des classes la semaine prochaine), continuez de croire en vous ! Comme lui, votre destin n’est pas joué d’avance et à force de travail vous y arriverez ! Laissez de la place à votre d’imagination, ce petit truc qui était si dynamique pendant votre enfance ;) 


    À très bientôt

    L’équipe du Pavé Parisien

    Laisser un commentaire :