Le Pave Parisien

Neuf et déjà bon pour la casse, les déraisons de l’obsolescence programmée dans la Tech

Neuf et déjà bon pour la casse, les déraisons de l’obsolescence programmée dans la Tech

L’obsolescence programmée, le prêt-à-jeter

Acheter un nouveau téléphone qui coûte les yeux de la tête tous les ans, ça vous choque ? Pas tellement et à part pour celui qui coupe encore du bois avec son Nokia 3310, c’est plutôt classique de collectionner ses vieux smartphones cassés chez soi au fond d’un tiroir. Et oui, l’obsolescence programmée, aka le prêt-à-jeter est devenu la nouvelle norme, et elle nous pousse en permanence à remplacer nos “vieux” objets par des nouveaux, again and again ! Niée par les constructeurs, utilisée à tort et à travers par les consommateurs, l'obsolescence programmée est un ensemble de technique visant à réduire la durée de vie des objets pour en accélérer le renouvellement.

 

 

A l’origine, l’obsolescence programmée est un concept économique théorisé par ce bon vieux Bernard London comme un outil permettant de redynamiser un modèle économique qui s’essouffle. Selon lui, la croissance économique est permise grâce à la stimulation de la production et de la consommation. L’obsolescence programmée appliquée va prendre plusieurs formes mais la plus perverse est probablement le fait d’introduire dans les produits une pièce défectueuse pour en limiter la durée de vie. Peu à peu les ingénieurs les plus qualifiés vont se mettre à faire des objets conçus pour ne surtout pas durer : ampoules, automobiles, appareils ménagers, ordinateurs, téléphones, enceintes... Tout y passe.

 

Le résultat ? Plus de consommation, plus de production mais aussi fatalement un gaspillage accru et des montagnes de déchets. En plus d’être un véritable désastre pour l’environnement, l’obsolescence programmée est un système vicieux dans lequel le consommateur semble totalement bloqué. Les pièces défectueuses sont souvent impossibles à remplacer (bien soudées comme il faut) ou alors ne sont tout simplement plus produites (dommage, il va falloir tout racheter) ! Du coup nous, on dépense des tonnes et on fait des montagnes d’objets chez nous. Vous êtes déjà en train de regarder par la fenêtre en pensant au désarroi de ce monde ? Pas de panique, sortez votre moral de vos chaussettes, l’obsolescence programmé n’est pas une fatalité !


Les solutions à l'obsolescence programmée

Pleins de gens s’activent dehors pour trouver des solutions. Depuis 5 ans par exemple, Fairphone propose à sa communauté des smartphones modulables, réparables et éthiques, chaque pièce qui compose le téléphone est remplaçable par le consommateur lui même. Luke James, le fondateur porte un discours très différent des autres constructeurs de smartphones "on veut montrer que l’appareil peut traverser l’épreuve du temps. Il est modulaire et on peut le réparer”.

 

 

Pareil dans le monde des enceintes ! On est entouré d’objets en plastiques produits par centaines de milliers en Chine, non recyclables et produit dans la même logique que nos précieux smartphones, être remplacés au plus vite ! Mais ici encore, keep calm, les Sound Makers se bougent le popotin pour faire changer les choses comme Kataposte ou Crasf’n’Sound, des modèles en la matières !

 

                    
L'équipe de Kataposte

 

 Le mouvement Maker fait bouger les lignes

Selon Veronique Cova et Dominique Kreziak, une autre réponse à l’obsolescence programmée est la culture maker. Le développement et la diffusion de machines de fabrication numérique à des prix de plus en plus accessibles ont permis au mouvement maker de se développer depuis les années 2000, d’abord aux Etats-Unis (avec l’explosion du Do It Yourself – DIY), puis à une échelle internationale. Les makers sont les bricoleurs nouvelle génération, augmentés par les nouvelles technologies. Les valeurs d’apprentissage par la pratique, la décentralisation et le partage de compétences, l’autoproduction, l’accomplissement personnel par la fabrication et l’émancipation par les techniques numériques de fabrication sont les idées fortes portées par ce mouvement.

Et Le Pavé Parisien dans tout ça ?


Mais non d’une pipe, pourquoi est-ce qu’on vous parle de tout ça ? Parce que ce sont des valeurs fortes portées par Le Pavé Parisien. Imprégné par cette culture maker, né dans le fablab ICI Montreuil, Le Pavé Parisien est un objet conçu pour durer. Le béton est un matériau qui résiste au temps et l’enceinte est totalement réparable : il suffit de dévisser le haut-parleur pour accéder directement à toute l’électronique qui se trouve derrière. Une batterie HS ? Le Pavé Parisien s’ouvre et vous pouvez facilement la remplacer ! Magique ? Pas vraiment ! Ca n’a rien de magique. Plutôt une transition !

Il s’en passe de belles choses dans ce monde et on vous l’assure, ça ne fait que commencer :)


La boogie Team du Pavé Parisien

Laisser un commentaire :